Éclat d'Esprit - maquettisme, graphisme, organisation des documents, Les Angles, Avignon, Orange, Nîmes - 06 66 18 22 95

MAQUETTISME, GRAPHISME, LETTRAGE CRÉATIF & CALLIGRAPHIE
_
_
_
MENU
X

Eclat d'Esprit - Linda Perrotin Graphiste - Organistrice du document Tél. : 06 66 18 22 95

Vous êtes ici > Actualités > PARTAGE > Lettering et Calligraphie : être gaucher ça pose problème?


mardi 05 mai 2020 // PARTAGE

Lettering et Calligraphie : être gaucher ça pose problème?





Quand j’ai décidé d’apprendre la guitare, mon professeur m’a mis devant un choix à faire : soit je reniais ma nature de gauchère pour apprendre en mode droitier, soit je devais faire une gymnastique mentale pour m’adapter en mode « miroir » du professeur. Déjà un peu ambidextre, j’ai choisi la facilité pour moi et mon professeur (qui a eu « un coup de chaud»😅), et j’ai joué comme les droitiers ! Je vous passe les histoires de ciseaux, couteaux, souris et toutes les expressions à connotation négative comme « se lever du pied gauche », « avoir deux mains gauches », « passer l'arme à gauche » ou tout simplement « être gauche » Et je ne me souviens pas, petite, d’une quelconque méthode officielle que ma maîtresse m’aurait apprise afin de bien écrire, de façon ergonomique, sans « essuyer » l’encre fraîche!

Les gauchers s’adaptent. Certains vont se contorsionner, d’autres pencher leurs feuilles, écrire par-dessus ou par-dessous. Le résultat est alors plus ou moins lisible… tout comme pour les droitiers finalement. 

Aucun texte alternatif pour cette image

J’ai eu la chance de m’habituer à une position qui ne soit pas douloureuse pour mon cou ou mon dos et en plus d’avoir une jolie écriture. Pour ma part, j’écris avec le stylo sous la ligne d’écriture (= ligne de pied). Et jusqu’à ce que je me mette à l’apprentissage du lettrage (ou handlettering), je ne m’étais plus posée de question à ce sujet. Sauf que voilà, un brushpen (= crayon avec pointe qui simule un pinceau), ou une plume de calligraphie ne se comportent pas comme un crayon traditionnel. Il m’a fallu réétudier le sujet ! 

Nous avons la chance avec les réseaux sociaux d’avoir accès à beaucoup de ressources et j’ai pu découvrir les techniques et positions de gauchers aguerris dans ce domaine. Et si par exemple M. Francis Chouquet préconise la feuille à 90° (vous pouvez aussi regarder le compte de @logos_calligraphy), les habitudes ont la peau dures et je n’ai jamais réussis à modifier ma visualisation des mots à 90°… Si vous allez voir les vidéos de Missybriggs, vous verrez encore une autre façon de tenir le crayon (tout droit) ! Au final ce qu’il en ressort c’est que chaque gaucher cherche SA position ! Une fois qu’on a trouvé, plus rien ne peut nous arrêter dans notre apprentissage.

De mon côté qu’en est-il ? J’ai testé le brush pen Ecoline et les Tombow car c’est ceux que j’avais le plus de mal à manipuler du fait de la souplesse de leur pointe. Et j’ai aussi choisi d’étudier ma calligraphie avec une plume pointue. Je me suis bien installée, selon les recommandations érgonomiques, mon outil reposant bien dans le creux crée par mon pouce et mon index… et c’est la feuille que j’ai tournée : 90° (soit horizontale, parallèle à moi), 45°, puis verticale par rapport à moi, -45°, -90°.

Aussi original que ce soit, je ne positionne pas ma feuille de la même façon si j’utilise un brush pen ou une plume. Ce n’est pas me simplifier la vie mais c’est comme ça que je suis le plus à l’aise… Donc pas de complexe… Ce qui compte n’est pas ma méthode mais le résultat : mes lettrages créatifs et mon style. 



En savoir plus




Éclat d'Esprit - Graphisme, maquettisme, lettrage créatif, calligraphie et organisation des documents © Linda Perrotin 2019 - Mentions Légales - A